Rouler en Tesla électrique, c’est comment ? Recharge, autonomie, superchargeur, prix d’un plein, batterie, on vous explique !

Dans le cadre de nos dossiers sur la voiture électrique, son usage au quotidien  et le changement que cela induit par rapport à la conduite d’une voiture essence ou diesel, j’ai eu envie de partager une expérience de bientôt deux ans de conduite d’une Telsa Model 3. En effet, que ce soit avant l’achat ou dans les premiers mois de son usage, des questions reviennent souvent. En général cela concerne la recharge et l’autonomie de l’auto électrique. Ainsi, pour certains cela peut concerner le meilleur endroit et la fréquence à laquelle il faut recharger sa Tesla, pour d’autres c’est le tarif de la recharge ou encore la manière de prendre la route et les contraintes pour les longs voyages.

Voici d’ailleurs quelques exemples de questions qui se posent et auxquelles on va tenter de répondre :  « Combien de kilometres je peux faire avec la Model 3 ? », « je roule 80 km par jour, quand et comment la recharger ? », « je pars pour 1000 km, comment et ou recharger ma Tesla ? » « Faut-il partir avec le plein complet de la batterie avant un long trajet ? », « Faut-il une borne de recharge pour recharger la Tesla Model 3/ Y / S / X à la maison ? », ‘C’est quoi un Superchargeur ? Ou et comment les trouver ? ».

Ce sont toutes ces questions et inquiétudes bien légitimes auxquelles on va essayer de répondre ici. Mais histoire de dédramatiser tout ceci, sachez que les réponses sont simples, l’utilisation pratique, rapidement naturelle et d’un confort inoui !

Mais vous n’êtes pas obligé de me croire sur parole, Alors c’est parti pour la découverte du voyage et des trajets en Tesla Model 3, Y, S et X :

Premiers pas en Tesla, premières questions avant ou après l’achat

Lorsque l’on envisage l’achat d’une voiture électrique, de nombreux aspects peuvent dérouter l’automobiliste habitué à faire le plein régulièrement dans une station à essence. On en trouve partout ou presque et le plein ne dure qu’une dizaine de minutes. Avant d’avoir sa voiture électrique, c’est souvent considéré comme un confort que l’on va perdre, c’est une idée fausse pour certains aspects, nous allons y revenir dans les deux paragraphes suivant.

L’autre question qui se pose concerne la recharge, est-elle possible à la maison, quelles sont les contraintes, notamment faut-il une borne spécifique et quel sera le cout d’une installation éventuelle. Là aussi, aucune inquiétude à avoir, l’utilisation de la voiture au quotidien ne nécessite en général aucune adaptation pour qui est en maison individuelle, à l’inverse la question est plus complexe lorsque l’on est en appartement avec garage. Là encore on va y revenir.

Par ailleurs, l’aspect capacité et taille de la batterie reste un aspect qui peut interroger à juste titre, puisqu’il est important à examiner avant l’achat. Cela joue fortement sur le prix et n’est pas ou peu évolutif. Là encore, les retours d’expérience décrits ci-dessous devraient permettre à chacun de se faire une idée de son besoin plus précisément, permettant d’affiner le choix du modèle de Tesla et surtout de sa taille de batterie.

Ou recharger sa Tesla pour ses trajets quotidiens ?

C’est le premier type d’usage que la plupart des utilisateurs de Tesla ont, le trajet dit « quotidien » entre chez soi et le travail. Pour ces types de besoins, on parle d’environ 50 à 150 ou 200 kms d’utilisation par jour, il faut être en capacité de charger sa voiture quasi tous les jours, selon la capacité de sa batterie et en fonction du trajet réel parcouru.

La recharge au travail

Cela peut s’effectuer sur une borne au travail pour ceux qui ont la chance d’en avoir une, dans ce cas la recharge va se faire durant les heures de travail et permet en plusieurs heures, de retrouver le niveau de charge nécessaire pour assurer ses trajets.

La recharge de sa Tesla à la maison

Mais le plus classique des usages consiste à recharger chez soi, durant la nuit. Et la bonne nouvelle, c’est que c’est aussi simple que de recharger son ordinateur portable.

Pour cela, un transformateur/chargeur peu encombrant est livré avec la voiture : il  se branche tout simplement sur une prise standard en 220V d’un coté et sur la voiture à l’arrière dans une prise dissimulée par une trappe, ceci sans avoir besoin de changements électriques, dans la majorité des habitats récents. Il est possible de programmer l’heure de début de la recharge pour s’adapter aux abonnements Heure Pleine/ Heure Creuse.

Pour ce qui est de la durée de recharge d’une Tesla effectuée dans ces conditions, branchée comme un téléphone portable sur une prise du garage, est plutôt lente, mais elle est suffisante pour la plupart des cas.  Ainsi, on peut compter sur environ 13 à 18 km d’autonomie ajoutés par heure environ (en pratique, cela dépend de plusieurs paramètres  tant coté prise et installation électrique que coté utilisation et consommation de la Tesla, d’où la fourchette assez large). Néanmoins, même si l’on se cale sur 30 km ajoutés chaque heure, cela signifie qu’en branchant entre 21h et 7h du matin, cela permet de redonner ENVIRON 150 km d’autonomie chaque nuit.

Le ENVIRON dans la phrase précédente est important car la consommation réelle des KW ajoutés dépend ensuite de plusieurs facteurs (froid, vent, manière de conduire) et donc les kms réels peuvent varier.

Après chacun va moduler la recharge (via l’heure de démarrage programmé sur l’auto ou via l’application) en fonction de ses besoins sachant que tout ceci est pilotable en direct si on le souhaite via l’application Tesla sur le smartphone (iPhone ou Android).

En appartement ou copropriété

Cette solution est bien entendu possible uniquement pour ceux qui ont une maison ou un garage individuel, pour les autres cas, il faudra passer par des bornes de copropriété ou des bornes publiques, ou encore via le réseau de recharge de Tesla.

Pour ceux qui ont de plus gros besoins, voyageurs de commerce ou taxis notamment, il est possible d’installer une borne de recharge permettant, avec le forfait d’énergie qui va avec, de disposer de recharges plus rapides, permettant ainsi de gagner plusieurs centaines de kilomètres par nuit. Ceci n’est pas du tout le cas de la grande majorité des conducteurs !

A savoir pour la recharge quotidienne

Pendant que l’on est sur ce sujet de la recharge, deux informations importantes à noter, la première m’a été indiquée lors de la remise des « clés » (en fait une carte électronique), à savoir qu’il est préférable de fixer une limite de recharge à 80 % à la voiture pour préserver la batterie. Ceci se règle au niveau de l’application d’un simple glissement de doigt. Les recharges au delà sont en théorie à réserver pour de longs trajets ou des journées très chargées, mais ceci est une autre histoire, que l’on va voir dans la suite ! L’autre information concernant la recharge est indiquée sur le site de Tesla, l’idéal est de conserver la voiture branchée lorsqu’on le peut, elle gère ainsi son alimentation toute seule et maintient la charge à la limite souhaitée de manière optimale.

Ma routine de recharge Tesla au quotidien

A l’usage, c’est ainsi que je pratique, lorsque la voiture est au garage, elle est branchée sur une prise standard, la limite de charge est à 80 % et l’heure de début de charge est positionnée à 2h du matin, heure de début des heures creuses. l a voiture est ainsi revenue à son niveau optimal de charge le lendemain matin, lorsqu’il s’agit de repartir !

Lorsque l’on compare ce type d’utilisation au traditionnel plein d’essence à effectuer toutes les deux semaines, on a au final tous les jours une voiture qui a « fait le plein ». Plus besoin de se rendre à la pompe à essence toutes les deux semaines, d’éventuellement faire la queue et plus d’odeurs de gasoil…  Je n’ai jamais regretté le passage à la pompe, surtout que c’est en plus économique, on le verra un peu plus tard avec le cout des recharges.

Maintenant que l’on a dédramatisé la recharge Tesla à domicile, il s’agit de traiter une des  inquiétudes qui vient vite pour tout acheteur : « mais quand on part loin de chez soi, avec sa Tesla ? Comment recharge-t-on  en voyage ? »

Comment et ou recharger quand on part en vacances loin de chez soi  ?

Après avoir vu que la recharge à domicile était simple, pratique, paramétrable et idéale pour de nombreux conducteurs, il est logique de s’inquiéter des moments ou l’on se retrouve loin de sa base, de sa prise nourricière ! C’est une question tout à fait légitime qui là aussi a une réponse simple, et unique !

En effet, lorsque Elon Musq et les ingénieurs de Tesla ont pensé la voiture électrique, ils ont souhaité apporter une réponse à tout ce qui pourrait imposer une contrainte sur l’usage de son auto électrique, afin de lever tous les freins à son utilisation.

C’est ainsi que Tesla a déployé un réseau de chargeurs dans de très nombreux pays. Ces chargeurs sont regroupés par 4, 6, 8 ou plus encore et se nomment les « Superchargeurs ». En France par exemple, on en trouve répartis dans toutes les régions avec un maillage qui assure une distance  de une à deux centaines de kilomètres maximum entre les stations de recharge de la marque. Mais pas question de patienter une nuit complète lorsqu’il s’agit de « refaire le plein ».  Les chargeurs Tesla des Superchargers proposent une recharge bien plus rapide et optimisée en fonction de la température de la voiture et de sa batterie. C’est ainsi qu’il devient possible de redonner quelques centaines de kilomètres d’autonomie en 20 à 40 minutes environ. Ces chareurs sont en général situés sur des parkings appartenant à des hôtels, qui proposent des toilettes, des en-cas, café ou même de la restauration. L’arrêt recharge devient alors l’occasion de se dégourdir les jambes et de faire la pause pipi ou repas selon les besoins et habitudes. Ces espaces sont en général plutôt accueillants et appréciés, souvent plus que l’aire d’autoroute typique.

Ce réseau est réservé aux véhicules de la marque Tesla et sont repérés sur la carte de navigation de l’auto, inclus dans les prévisions de trajet de la Tesla et deviennent rapidement partie intégrante des longs trajets, l’occasion aussi de discuter et échanger avec d’autres possesseurs de Tesla.

Après avoir utilisé de nombreux superchargeurs, l’expérience montre qu’ils sont en général fiables, rarement en défaut, que le fait de connaitre l’occupation à l’avance en regardant sur la carte affichée dans l’auto et que l’environnement est agréable. De nouvelles stations de recharge plus rapides, les Superchargeurs V3 (ou SUC V3 pour les intimes) sont en outre déployées sur les stations les plus fréquentées et les nouvelles installations, quant à la facturation, elle est automatique, il n’y a donc pas l’inconvénient de trouver une borne qui ne prend pas sa carte bleue ou réclame un badge spécifique !

Alors est-ce que tout est rose lorsque l’on part loin et que l’on utilise les chargeurs Tesla ? Il est important d’avoir en tête deux éléments importants : le premier c’est que le cout est supérieur à celui d’une charge à la maison, mais cela reste moins cher que de l’essence. Ensuite, lors du confinement strict de mars/avril 2020, certains hôtels ont fermé leurs portes. Cela a du coup parfois empêché les utilisateurs des superchargeurs de leur parking de pouvoir en profiter. C’est un cas très rare mais qu’il faut anticiper dans ces cas là. Heureusement, la carte de la voiture donne ce type d’informations de fermeture, ainsi que le code du portail lorsque celui-ci est automatique.  Ensuite, il peut arriver qu’un fort afflux d’utilisateur se rencontre à un superchargeur en particulier, c’est très rare f et correspond à quelques jours de départs au ski en hiver ou vers le sud en été, en des lieux bien particuliers du réseau. en ce qui concerne mon expérience, je n’ai jamais du patienter en presque deux ans et 25 000 kms.

Avec le temps, on apprend en outre à optimiser ses voyages et recharges en SUC

Comment voyager loin avec sa Tesla en étant efficace pour la recharge en Superchargeur ?

Initialement, je n’avais pas prévu d’inclure ce paragraphe dans ce dossier déjà bien long, mais il m’a paru important de partager ce que j’ai appris avec l’expérience. Cela pourra servir aux nouveaux acheteurs de Tesla et permettre même des échanges sur le sujet en commentaires. Après tout, peut-être y a-t-il d’autres manières d’optimiser ses recharges lors des longs trajets !

Ainsi, lors des premiers départs, la logique voudrait, comme avec une voiture classique, de faire un « plein » complet chez soi, afin de partir bien plein. Ensuite, la tentation (la peur de manquer ?) de s’arrêter au superchargeur suivant sur son itinéraire pour remonter au max peut être rassurante. après tout, on ne sait pas ce que l’on trouvera plus loin ? C’est une erreur et voici pourquoi !

La recharge d’une batterie de Tesla est relativement semblable à la recharge de la batterie d’un smartphone et vous avez du remarquer qu’entre 10% et 50 à 70 % cela va bien plus vite que pour les 30 à 20 % restant. On s’en rend compte avec l’usage et la recharge des Tesla, c’est pareil !  Conclusion, même si c’est tentant, il est préférable de ne pas recharger à fond, d’autant plus que c’est moins bon pour la santé de la précieuse batterie.

Voici une manière de voyager que j’ai du coup adopté : au départ de la maison, je suis à 80% comme d’habitude (voir le paragraphe sur la recharge à la maison). Ensuite, idéalement viser non pas le premier superchargeur sur son trajet, mais plutôt le second. Ceci est ajusté sur la route car l’autonomie est très variable, elle dépend de la capacité de la batterie bien sûr, mais aussi de la température, du vent de non pas de l’age du capitaine mais de la manière de conduire du pilote … Toujours est-il que lors de l’arrêt au superchargeur, l’idéal est d’être aux alentours de 5 à 20% puis de remonter cette charge à 60 ou 70 %. Ceci prendra moitié moins de temps (quelques dizaines de minutes) que d’essayer de remonter à 90 % (plus proche d’une heure selon les modèles et vitesse du superchargeur). Ensuite, cela permet de se rendre au superchargeur suivant, ou une demi-charge suffira, tout en permettant de faire une petite pause toujours appréciable et ainsi de suite.

Cette méthode a ses inconvénients, celle de multiplier les arrêts, mais réduit la durée totale de recharge et donc de voyage, tout en permettant de bien se reposer et d’arriver frais et dispos. Si jamais un repas s’intercale dans la séquence, pas de problème, la voiture pourrra alors être rechargée plus longtemps et plus haut, et du coup, il suffit de sauter le superchargeur suivant.

Que les lecteurs utilisateurs de Tesla n’hésitent pas à commenter si ils préfèrent une autre manière de voyager, ce sera très intéressant de confronter les avis !

Mais alors a-t-on besoin d’une « grosse » batterie sur sa Tesla ?

On vient de voir en détails la recharge chez soi, qui se fait chaque jour idéalement, et celle lors des longs trajets, qui passe par un réseau pratique, bien maillé et qui propose une recharge souvent rapide. On a pu constater qu’à chaque fois, on s’oriente plutôt vers des recharges courtes et fréquentes plutôt qu’une grosse recharge totale qui offrirait un maximum d’autonomie : l’équivalent du fameux « plein d’essence » n’a plus lieu d’être en électrique !

Dans ce contexte et si l’on met de coté les besoins spécifiques de certaines professions comme les taxis ou de ceux qui travaillent très loin de chez eux, qui ont des routes de montagne ou des conditions météos souvent difficiles qui augmentent fortement la consommation, la capacité de la batterie ne devient plus si importante qu’on pourrait le penser à la base.

A chacun donc de bien évaluer ses besoins en terme d’autonomie maximale nécessaire, en fonction avant tout de ses trajets du quotidien, sachant que ceux des voyages occasionnels pour les vacances sont couverts par le réseau de recharge propriétaire de Tesla.

Ce réseau de recharge propriétaire constitue d’ailleurs selon moi une « valeur » souvent invisible pour de nombreux acheteurs, qui révèle son potentiel au fur et à mesure de son usage. Il faut en avoir conscience, surtout lorsque les autres constructeurs ne proposent pas de réel équivalent. C’est lui qui permet de réduire le besoin de batterie de grande capacité.

Peut-on acheter une Tesla si l’on habite loin d’un superchargeur ?

On vient de voir que les superchargeurs, c’est la force de Tesla, alors la question peut se poser : si l’on n’habite loin d’un superchargeur, on n’en profite pas ? N »est-ce pas dommage ?

En fait, la réponse tient à tout ce qui a été exposé ci-avant : pour les besoins du quotidien, c’est à la maison que l’on recharge et pour les départs en vacances, ce n’est pas au départ que l’on a besoin de recharger, mais après quelques centaines de kilomètres rendant le superchargeur près de chez soi superflu.

Il n’est donc pas du tout un problème d’habiter loin d’un superchargeur. Par contre pour ceux qui ont cette chance, cela peut être pratique dans ces différents cas :

  • Utilisation de sa Tesla en taxi/VTC ou gros rouleur, mais la solution de la box de recharge rapide peut pallier certains de ces besoins
  • lorsque l’on a des kms de recharge gratuite (c’est le cas via le parrainage ou avec certains modèles anciens), cela reste rare et épisodique en général
  • Pour un besoin urgent de repartir le soir si l’on roule beaucoup la journée, cas rare mais qui peut arriver

Ca coute combien de recharger sa Tesla ?

Comme cet article est déjà bien long, on ne vas pas rentrer en détails sur les calculs de tarifs, cela fera l’objet d’un dossier complet pour mettre en rapport la consommation, le prix des kw et les différents tarifs !

Mais il faut juste indiquer que pour qui a un abonnement heures creuses / heures pleines adapté cela revient environ à quatre fois moins cher au kilomètre que le prix en voiture diesel ou essence. Quant aux recharges en superchargeu, si elles sont moins économiques que la recharge à domicile (l’objectif n’est pas de remplacer la recharge chez soi mais de rester disponibles pour les voyageurs), elles conservent un avantage certain en terme de prix aux 100 km face à l’essence, par un facteur d’environ 1,5 à 2 fois moins cher.

Mais encore une fois, un dossier complet sur le calcul et les tarifs d’une recharge, de 100 km et autres indicateurs est en préparation !

Mais alors tout est rose en Tesla ?

Oui, tout est rose, ou presque !  en effet, certains paramètres sont néanmoins à appréhender pour bien imaginer la vie avec sa voiture électrique. Il est important de savoir par exemple que la conduite par temps froid ou face au vent fait drastiquement augmenter la consommation. Ceci est visible via des informations affichées sur l’écran de l’auto.

Pour ceux qui aiment effectuer des grands trajets d’une traite, c’est une véritable rupture et cela peut ne pas convenir.

Lorsque l’on est loin de chez soi, et qu’il n’y a pas de superchargeur proche, il peut être avisé de choisir un hôtel ou une résidence qui dispose d’une borne de recharge (Tesla a aussi un réseau de partenaires pour ces cas là, ce sont les « chargeurs à destination »). Sinon, il faut parfois sortir sa rallonge chez ses amis, dans sa location ou dans sa famille. Ce n’est pas très cher en terme de cout pour l’hôte mais cela gêne toujours un peu … Dans ces cas là, utiliser des bornes publiques peut dépanner ou avoir une grosse batterie, que l’on remplit au maximum au dernier superchargeur croisé.

Pour conclure

Même si le passage d’une voiture essence à un véhicule électrique Tesla peut ressembler à un saut dans l’inconnu, il ne faut pas avoir peur mais vérifier que l’on pourra aisément recharger chez soi au quotidien ou tous les deux ou trois jours via des bornes publiques ou en copropriété si l’on est dans ce cas. Prendre conscience que les longs trajets sont différents de ceux effectués en véhicule à essence, mais reposants car rythmés par des arrêts relativement courts pour peu que l’on ne cherche pas à « faire le plein » à chaque arrêt ce qui est contre-productif. Et ensuite, c’est une conduite sans bruit, sans odeur, dans un espace lumineux et confortable, avec une technologie incroyable, qui est mise à jour régulièrement à distance, c’est prendre le volant d’un véhicule du futur !

Bon plan Accessoires Tesla
Profitez de 10% de réduction sur les accessoires Tesla de chez Greendrive-Accessories en utilisant notre code promo « QELEQ » ici, et 10 € de réduction en plus via notre parrainage -> catalogue Green Drive à découvrir ici
Pour ne rien manquer de l'actu électrique :
Clé USB Tesla
Test clé USB Greendrive pour Tesla Sentinelle et Dashcam (compatible Android, iPhone, Mac, PC)